Ayez une conception équilibrée du travail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ayez une conception équilibrée du travail

Message  Invité le Sam 12 Oct - 2:43

Ayez une conception équilibrée du travail


EN CETTE période de crise économique sévère, avoir un emploi stable qui assure des revenus suffisants pour couvrir les besoins de sa famille est une préoccupation de premier ordre. Cela n’est pas toujours facile, surtout quand des milliers d’actifs sont licenciés. Si vous perdez brusquement votre emploi, la difficulté est d’agir énergiquement pour en trouver un autre. — Voir les encadrés pages 8 et 9.
Néanmoins, il y a bien plus que le dur travail dans la vie. “ Regardons les choses en face, remarque Glenn, un père de famille australien. Personne sur son lit de mort ne dit : ‘ Si seulement j’avais passé plus de temps au travail ! ’ ” Mener une vie pleinement satisfaisante et qui a un sens implique bien entendu de consacrer du temps au travail profane. Mais à quoi d’autre encore ? À la famille, à la détente et à la spiritualité. Comment pouvez-vous trouver l’équilibre entre ces domaines importants de la vie ?
Du temps pour le travail, du temps pour soi
La Bible enjoint de travailler dur pour faire vivre sa famille (Éphésiens 4:28). Cependant, elle encourage aussi ‘ à manger, à boire et à voir le bien pour tout son dur travail ’. (Ecclésiaste 3:13.) En effet, travailler de longues heures sans le repos ou la détente nécessaires peut vous priver de bien des joies de la vie, mais également entraîner de graves problèmes de santé.
On a associé le surmenage chronique à l’obésité, à l’alcoolisme, aux maladies cardiaques, aux accidents du travail, à la dépendance aux médicaments, à l’anxiété, à l’épuisement, à la dépression et à quantité d’autres troubles liés au stress. Le surmenage peut même être mortel. D’après un rapport, au Japon, il fait environ 10 000 victimes chaque année, soit autant que les accidents de la route. Ce phénomène — nommé karoshi, “ mort par excès de travail ” — s’étend bien au-delà du Japon.
Notez ce conseil judicieux de la Bible : “ Mieux vaut une poignée de repos qu’une double poignée de dur travail et de poursuite du vent. ” (Ecclésiaste 4:6). Oui, l’équilibre est essentiel. Ne laissez pas votre profession devenir votre obsession. Protégez votre santé mentale, physique et affective en prenant le temps de vous reposer et de profiter du fruit de votre labeur.
“ On devrait travailler pour vivre, et non vivre pour travailler ”, déclare Andrew, mari et père de trois enfants. L’équilibre entre le travail, d’une part, et le repos et la détente, d’autre part, vous aidera à répondre aux besoins de votre famille. Mais ce n’est pas aisé, surtout quand il y a des factures à payer.
Travail et vie de famille
Aujourd’hui, nombre de familles ont un programme trop chargé et trop peu de temps à passer ensemble. “ Le travail prend le plus gros de mon énergie, et les enfants reçoivent ce qui reste ”, déplore une Anglaise. Aux États-Unis, lors d’un sondage, 1 adolescent sur 5 a indiqué que ce qui le souciait le plus était de “ ne pas passer assez de temps avec ses parents ”. Une autre étude américaine révèle que les conjoints qui travaillent tous les deux ne se parlent en moyenne que 12 minutes par jour.
De nombreuses personnes qui en ont assez de subir un stress croissant au travail revoient leurs priorités et opèrent des changements en conséquence. Timothy, père de deux petits enfants, raconte : “ Je faisais des heures supplémentaires et ma femme travaillait le week-end. Nous nous voyions à peine. Nous avons finalement fait le point et modifié notre situation. Maintenant, nous sommes beaucoup plus heureux. ” Brian, gérant d’un magasin, témoigne : “ Quand ma femme attendait notre deuxième enfant, j’ai cherché un emploi qui conviendrait à notre famille. Pour avoir de meilleurs horaires, j’ai accepté une baisse de salaire de 10 000 dollars par an. Mais ça valait le coup ! ” Melina a démissionné à la naissance de sa première fille. “ Nous avons eu du mal à nous réhabituer à vivre avec un seul salaire, se souvient-elle. Mais mon mari et moi avons jugé préférable que je reste à la maison avec Emily plutôt que de la mettre à la crèche. ”
Il faut toutefois reconnaître que plus d’une famille mène un dur combat rien que pour faire face aux dépenses mensuelles. Dans certains couples, l’un des conjoints assure le strict minimum en occupant deux emplois, et dans d’autres, les deux conjoints travaillent et laissent les enfants chez les grands-parents ou à la garderie.
Vous trouverez sans doute d’autres moyens de concilier travail et obligations familiales. L’idée à retenir est celle-ci : ne renoncez pas aux joies de la vie de famille en accordant trop de valeur au travail.
Soyez certain que parvenir à un équilibre entre le travail, la détente et les besoins familiaux vous sera très profitable. Dans le dernier article, nous examinerons un ingrédient encore plus important d’une vie simple et équilibrée.

g 1/10 4-6

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ayez une conception équilibrée du travail

Message  Invité le Sam 12 Oct - 3:31

Relevons ce détail : ‘ Continuez à chercher d’abord le royaume. ’ Jésus ne nous dit pas de chercher uniquement le Royaume. Manifestement, il savait qu’en plus du Royaume de multiples choses réclameraient notre attention. Nous avons besoin d’un toit, de nourriture, de vêtements, d’un minimum d’instruction, d’un travail, de détente, et la liste n’est pas exhaustive. Cependant, au nombre des choses que nous devons chercher, une seule vient en premier : les intérêts du Royaume (1 Cor. 7:29-31). Cette vérité élémentaire nous incite à accorder à nos occupations secondaires, dont la détente fait partie, une place raisonnable. Nous pourrons ainsi nous acquitter de notre responsabilité principale, à savoir favoriser les intérêts du Royaume. C’est à cette condition que nos moments de détente nous seront bénéfiques.
Notre monde trépidant réclame tellement de notre temps et de notre énergie que, bien souvent, il laisse peu de place aux questions spirituelles. Citons le cas de ce jeune homme d’une vingtaine d’années que nous appellerons Joey. Joey aime les conversations axées sur les questions spirituelles, et il apprécie grandement ce qu’il apprend grâce à elles. Il déplore néanmoins : “ Je n’ai pas le temps de m’y consacrer continuellement. Je travaille six jours sur sept. Le dimanche est mon seul jour de repos, et une fois que j’ai fait tout ce que j’ai à faire, je suis trop fatigué. ” Si vous êtes dans une situation similaire, ce que Jésus a enseigné dans son Sermon sur la montagne peut vous être utile.
Cependant, Jésus a promis que si nous nous fixons les bonnes priorités, en privilégiant les questions spirituelles, Dieu veillera à ce que nos autres besoins soient comblés. La leçon porte ici sur l’importance de se fixer des priorités. L’obéissance à ce conseil mène au bonheur, car “ heureux [sont] ceux qui sont conscients de leur pauvreté spirituelle ”. — Matthieu 5:3.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum