Une monnaie antique atteste l’exactitude des prophéties

Aller en bas

Une monnaie antique atteste l’exactitude des prophéties

Message  Yasashi le Jeu 5 Déc - 22:55


Une monnaie antique atteste l’exactitude des prophéties


Les pièces qui tintent dans votre poche ou votre porte-monnaie ne vous apprennent pas grand-chose, sinon que vous pouvez vous payer quelques menus objets. Mais il est des pièces de monnaie qui portent un message autrement important.
Peu avant sa mort, Jésus annonça la terrible destruction de Jérusalem, capitale de l’infidèle nation d’Israël (Matthieu 23:37 à 24:2). Il dit: “Quand vous verrez Jérusalem entourée par des armées qu’on a fait camper, alors sachez que pour elle la désolation s’est approchée. Alors, que ceux qui seront en Judée se mettent à fuir vers les montagnes, (...) car ce sont là des jours de rétribution selon la justice, pour que toutes les choses qui sont écrites soient accomplies.” — Luc 21:20-22.
À cette époque, les Juifs étaient sous la domination implacable du puissant Empire romain. Comment la prophétie de Jésus allait-elle se vérifier? Tout d’abord, pour juguler une révolte des Juifs en 66 de notre ère, Cestius Gallus fit monter les armées romaines contre Jérusalem et, comme Jésus l’avait prédit, la ville fut cernée. Ensuite, apparemment sans raison, les Romains se retirèrent hâtivement, à la plus grande joie des rebelles pour qui cette victoire semblait enfin un présage de liberté. Les Juifs frappèrent même de nouvelles pièces de monnaie, comme celle que l’on voit ci-contre (numéros 1, 2).
Mais, loin de se laisser abuser, les disciples de Christ obéirent à son ordre de ‘fuir vers les montagnes’ et abandonnèrent leurs maisons en Judée. Ils partirent en direction du Jourdain, qu’ils traversèrent, puis poussèrent vers le nord jusqu’à Pella, où ils s’installèrent. Mais était-ce bien nécessaire, quand on sait que pendant quelques années les Juifs restés à Jérusalem ne furent pas inquiétés? Ceux-ci avaient beau posséder une nouvelle monnaie, ils n’allaient pas tarder à ne plus rien pouvoir acheter avec. Pour quelle raison?
Examinez les pièces des illustrations numéro 3 et numéro 4. Elles sont à l’effigie du général romain Vespasien, qui fut nommé successeur de Cestius Gallus. Selon l’Encyclopédie britannique, Vespasien devait “mener la guerre en Judée, qui menaçait de provoquer un soulèvement général dans tout l’Orient, parce que l’idée largement répandue dans ces régions était que les futurs maîtres du monde viendraient de Judée. Vespasien, homme très superstitieux, a été incité à croire que cette attente se réaliserait en sa personne”. L’historien Josèphe fait un récit réaliste des batailles qui s’ensuivirent. Après l’accession de Vespasien au trône impérial en 69 de notre ère, son fils Titus poursuivit la guerre et finit par assiéger Jérusalem. La famine et la terreur s’abattirent sur ceux qui se retrouvaient prisonniers des murs de la ville. Quand Jérusalem tomba, ses murs furent rasés et son temple détruit.
Combien moururent parmi ceux qui étaient restés sourds à l’avertissement de Jésus? “Pour des hommes à moitié morts de faim, les Juifs défendirent leur forteresse avec une ténacité étonnante, au prix de la vie de plus de cent mille d’entre eux. Après avoir été témoins oculaires de la mise à feu et à sac de leur temple sacré et de sa dévastation totale, presque autant de Juifs furent emmenés en esclavage, et beaucoup furent forcés (...) à jouer les gladiateurs voués à la mort ou à servir de pâture aux bêtes sauvages lors des ‘jeux’ spectaculaires qu’organisa le triomphateur Titus.” — La monnaie aux temps bibliques (angl.).
Le livre précité explique qu’en 71 de notre ère Vespasien et Titus défilèrent en triomphe dans les rues de Rome pour fêter leur victoire. Mais “plus durables que tout défilé ou toute fête sont restées quantité de pièces marquant la ‘victoire’”, notamment cette pièce d’or (numéro 5) frappée par Vespasien en mémoire de la conquête romaine de la Judée.
Les paroles prophétiques de Jésus relatives à la fin du système juif ont peut-être été tournées en dérision par beaucoup de Juifs, n’empêche qu’elles se sont réalisées, et ces pièces de monnaie en sont le témoignage. La prophétie de Jésus a un accomplissement plus grand aujourd’hui: elle est l’annonce de la ruine du système de choses actuel. Il ne tient qu’à vous de savoir en quoi consiste ce message pour notre époque et comment vous pouvez échapper à cette catastrophe prochaine.
avatar
Yasashi
proclamateur agré/ée

Messages : 486
Date d'inscription : 31/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une monnaie antique atteste l’exactitude des prophéties

Message  Invité le Ven 6 Déc - 0:04

Une autre preuve qui est différente mais qui démontre l'histoire
Le droit d'émettre des monnaies d'or était exclusivement réservé à l'autorité impériale. En fait, d'ailleurs, depuis 53 av. J.-C,
l'unité romaine: le denier, avec ses subdivisions de bronze, l'as le quadrant, était devenue la monnaie légale, sauf pour les affaires du Temple. Ce denier était presque égal en poids à la drachme syro-grecque (unité d'argent de tout l'empire séleucide). Il valait environ 0,875 fr.-or, et les deux monnaies étaient regardées comme d'égale valeur: dans les
affaires, 4 deniers étaient ordinairement l'équivalent de la tétradrachme d'Antioche. La monnaie d'or était l' aureus, dont le poids était d'un peu plus de 8 grec, et qui valait environ 25 fr.-or. En même temps que ces unités impériales, on continuait à frapper, à la Monnaie d'Antioche, des drachmes et des tétradrachmes. Au temps de Jésus, Tyr continuait aussi à émettre des monnaies d'argent et de bronze, tétradrachmes et sicles du vieil étalon phénicien, toujours recherchés en Palestine, comme étant l'équivalent le plus proche du
sicle sacré. Au temps de la révolte (66-70), le grand-prêtre et le Sanhédrin frappèrent des monnaies d'argent (fig. 179) et de bronze.
La monnaie de bronze portait d'un côté une amphore avec l'année du pontificat, et de l'autre une feuille de vigne avec des vrilles et  ces mots: «Délivrance de Jérusalem».
Après la destruction de Jérusalem en 70, Vespasien frappa une monnaie commémorative avec la légende:

«La Judée captive» . Un sicle représentant la Belle Porte du Temple doit être assigné à l'époque de la seconde révolte juive, celle de Bar-Cochébas contre la Rome d'Adrien
(132-135). Celui-ci, en faisant de Jérusalem la colonie romaine d'AElia Capitolina, frappa une médaille à cette occasion

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une monnaie antique atteste l’exactitude des prophéties

Message  JORDAN le Ven 6 Déc - 6:16

Merci pour ce très bon sujet Very Happy 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
JORDAN
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Messages : 2537
Date d'inscription : 21/03/2010

http://vousavezlaparole.exprimetoi.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une monnaie antique atteste l’exactitude des prophéties

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum