N'oublions pas ceux qui sont en prison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

N'oublions pas ceux qui sont en prison

Message  Yasashi le Mer 29 Jan - 22:45

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


N’oublions pas ceux qui sont en prison


Selon l’article 18 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, le « droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion » est un des droits fondamentaux de l’homme *. Dans certains pays, l’exercice de ce droit vaut à des Témoins de Jéhovah d’être emprisonnés et même cruellement maltraités. La plupart de ces détenus sont de jeunes objecteurs de conscience au service militaire. Les autres sont en prison simplement parce qu’ils pratiquent leur foi.

Si ces injustices ne brisent pas la détermination des Témoins de Jéhovah à pratiquer leur foi, elles ternissent en revanche la réputation des gouvernements qui ne respectent pas les droits de l’homme. Le tableau ci-dessous dresse la liste des pays, ou régions, où des Témoins de Jéhovah sont emprisonnés, et il précise combien sont détenus dans chacun de ces endroits.

RÉGIONS                           DÉTENUS
Érythrée                                           52
Corée du Sud                                   599
Haut-Karabakh                                 1
Singapour                                         18
Turkménistan                                    9

Total
679


ÉRYTHRÉE
Selon les derniers rapports, 52 Témoins de Jéhovah, hommes et femmes, sont détenus dans de terribles conditions. Aucun d’entre eux n’a fait l’objet d’une inculpation ou d’un procès. Ils se retrouvent malgré tout en prison soit parce qu’ils sont objecteurs de conscience, soit à cause de leurs activités religieuses ou pour des raisons non révélées. Parce qu’ils ont refusé de faire leur service militaire par motif de conscience, trois hommes, Paulos Eyassu, Isaac Mogos et Negede Teklemariam, sont derrière les barreaux depuis presque 20 ans, plus précisément depuis le 24 septembre 1994. Misghina Gebretinsae et Yohannes Haile, deux Témoins âgés de plus de 60 ans, sont morts en prison. Depuis son accession à l’indépendance, en 1993, l’Érythrée n’a jamais cessé de harceler, d’emprisonner et de torturer les Témoins de Jéhovah.

CORÉE DU SUD
En ce moment, 599 jeunes hommes Témoins purgent une peine de 18 mois de prison parce qu’ils sont objecteurs de conscience. Depuis la guerre de Corée, la Corée du Sud engage systématiquement des poursuites contre les jeunes Témoins qui refusent de faire leur service militaire. Elle ne leur propose aucune autre option. À ce jour, la Corée du Sud a condamné 17 549 Témoins qui refusaient d’accomplir leur service militaire. Ils cumulent à eux tous une peine totale de 34 100 années de prison. La Corée du Sud ne respecte pas les engagements internationaux qu’elle a contractés ; elle refuse de reconnaître les droits fondamentaux des objecteurs de conscience. Pour en savoir davantage, voir l’article « Des injustices en Corée du Sud provoquent un tollé international ».

HAUT-KARABAKH
Le Haut-Karabakh ne prévoit aucun service civil en remplacement du service militaire. Comme il est objecteur de conscience, un Témoin de 20 ans est en prison. Le 30 décembre 2011, il a été condamné à 30 mois d’emprisonnement, et le 29 janvier 2013, sa demande de mise en liberté conditionnelle a été rejetée. L’administration pénitentiaire a par ailleurs refusé de lui accorder une suspension de peine pour raisons médicales.

SINGAPOUR
Le service militaire est obligatoire à Singapour, et le gouvernement ne reconnaît pas les droits des objecteurs de conscience. Déterminés à ne pas transiger avec leur conscience éduquée par la Bible, 18 jeunes hommes qui s’associent au culte des Témoins de Jéhovah purgent chacun une peine de 39 mois dans des prisons militaires. Un autre Témoin a été libéré en août 2013. Il était en prison depuis un an pour avoir refusé d’accomplir ses obligations de réserviste.

TURKMÉNISTAN
Neuf hommes Témoins de Jéhovah sont actuellement emprisonnés au Turkménistan. L’un d’entre eux a été incarcéré sous de fausses accusations et huit sont objecteurs de conscience. Ils purgent des peines allant de 12 à 24 mois et sont souvent cruellement battus par des gardiens ou des soldats. À leur libération, certains de ces détenus ont été l’objet de nouvelles poursuites en tant que « récidivistes ». Ils ont alors été soumis à de plus dures conditions de détention.


( J'espère que vous verrais l'image ^.^' )


Dernière édition par davoa le Jeu 30 Jan - 7:18, édité 1 fois (Raison : j'ai éditer ton post car on ne voyait pas l'image l'Administration)
avatar
Yasashi
proclamateur agré/ée

Messages : 486
Date d'inscription : 31/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: N'oublions pas ceux qui sont en prison

Message  Invité le Jeu 30 Jan - 8:47

Il y a quarante-quatre ans, un jeune Témoin de Jéhovah qui avait été envoyé dans un camp de concentration nazi a écrit à ses parents une lettre dont voici un extrait:
“Il est 9 heures. Je vais être jugé aujourd’hui, mais je dois attendre jusqu’à 11 h 30. J’écris ces lignes dans un cachot du tribunal militaire. Je ressens une telle paix que c’en est à peine croyable; mais il faut dire que j’ai tout remis entre les mains du Seigneur, si bien que je peux attendre calmement cette heure et les liens perpétuels. Ils vous ont assuré que je ne serais pas enchaîné. Quel mensonge! Je le suis jour et nuit: les prisonniers ne sont détachés que pour s’habiller, se déshabiller et nettoyer leur cellule. (...)
“12 h 35. Tout est terminé maintenant. Comme j’ai maintenu mon refus [d’obéir à l’ordre de renoncer au culte de Jéhovah Dieu], ils m’ont condamné à mort. J’ai écouté, puis après que j’ai prononcé les mots ‘Sois fidèle jusqu’à la mort’ et quelques autres paroles de notre Seigneur, tout était fini. Mais cela n’a plus d’importance maintenant. Vous ne pouvez pas imaginer la paix et la tranquillité que je ressens. (...) Cette paix, cette joie qui me gagnaient déjà dans la salle d’audience et que le monde ne pourra jamais comprendre m’envahissaient, m’inondaient quand j’ai réintégré ma cellule. (...) Ne pleurez pas. (...) C’est le meilleur réconfort que je puisse vous donner, à vous et à tous mes chers frères, en ce dernier dimanche avant le jour de mon exécution (par décapitation), jour où je serai libéré de mes chaînes.”
Ce jeune homme a été séparé de la vie, mais pas de l’amour de Dieu. Des atrocités semblables ont été perpétrées sur des témoins de Jéhovah tout au long des siècles. Si les serviteurs de Dieu sont en mesure d’endurer de telles persécutions, voire la mort, ce n’est pas grâce à leur propre force, mais grâce à celle de Dieu. Paul nous donne cette assurance: “Dieu est fidèle, et il ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de ce que vous pouvez supporter, mais avec la tentation il ménagera aussi l’issue, afin que vous puissiez l’endurer.” (I Corinthiens 10:13). À notre époque, les fidèles Témoins de Jéhovah qui ont été éprouvés ont pu reprendre ces paroles que Paul a prononcées alors qu’il était emprisonné: “Le Seigneur s’est tenu près de moi et m’a rempli de puissance.” — II Timothée 4:17.
6 L’apôtre Pierre nous exhorte à nous méfier du Diable, qui circule comme un lion rugissant cherchant à nous dévorer, puis il nous donne cette assurance: “Après que vous aurez souffert un peu de temps, le Dieu de toute faveur imméritée, qui vous a appelés à sa gloire éternelle en union avec Christ, parachèvera lui-même votre formation, il vous affermira, il vous rendra forts.” (I Pierre 5:8-10). Eu égard à toute l’aide que Dieu est prêt à nous accorder, une chose est claire: l’amour de Dieu ne passe jamais; si nous en venions à être séparés de son amour, ce serait notre faute, pas celle de Dieu.Satan n’attaque pas toujours comme un lion rugissant. Bien souvent il le fait comme un ‘serpent rusé’ ou encore comme un “ange de lumière” rebelle. Il nourrit de noirs desseins à notre endroit, aussi devons-nous être vigilants afin de ne pas nous laisser duper par lui. Il nous faut revêtir l’armure complète de Dieu “pour pouvoir tenir ferme contre les agissements sournois du Diable”. (Genèse 3:1, Jérusalem; II Corinthiens 2:11; 11:13-15; Éphésiens 6:11, NW, éd. 1984, note en bas de page.) Lorsque Jésus commença son ministère, Satan vint vers lui et lui cita des textes des Écritures dont il tordit le sens pour essayer de l’amener à mal agir. Par trois fois il le tenta, et par trois fois il échoua. Jésus écarta les applications erronées que Satan faisait des Écritures en citant des textes qu’il appliqua correctement, puis il lui dit de s’en aller. Mais Satan ne fit que ‘s’éloigner de lui jusqu’à un autre temps favorable’. — Luc 4:13; Matthieu 4:3-11.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum