Quelle Terre laisserons nous a nos enfants?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelle Terre laisserons nous a nos enfants?

Message  Nathan le Mar 27 Mai - 2:35

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Faudra-t-il limiter la consommation des ressources naturelles pour les générations futures
Le mythe du jour analysé et décortiqué : Les gouvernements doivent limiter la consommation des ressources naturelles car les générations futures vont en manquer. Pour éviter de manquer de ressources dans le futur, il faut tout recycler le plus possible.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Malthus prédit mathématiquement que sans freins, la population augmente de façon exponentielle ou géométrique (par exemple : 1, 2, 4, 8, 16, 32, ...) tandis que les ressources ne croissent que de façon arithmétique (1, 2, 3, 4, 5, 6, ...).
Il en conclut le caractère inévitable de catastrophes démographiques, à moins de limiter la croissance de la population.
Malthus préconise ainsi une régulation volontaire des naissances, la « contrainte morale » : les couples prévoyants, en retardant l'âge du mariage et en pratiquant la chasteté jusqu'au mariage, seraient enclins à n'avoir que le nombre d'enfants qu'ils sont certains de pouvoir entretenir.
Croyait que la terre n’avait pas suffisamment de ressources naturelles pour supporter plus de 1 milliard d’individus. L’erreur de Malthus a été de grandement sous-estimer le développement technologique et la capacité d’adaptation d’une économie libre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En 1968, l’auteur de l’ouvrage The Population Bomb, Paul Ehrlich, déclarait que la croissance de la population mondiale engendrerait des famines massives au cours des années 70 et 80.
Notamment à cause de la croissance de la population mondiale, et demande que des actions politiques soient immédiatement mises en place pour limiter la croissance démographique.
Best-seller, le livre s'est vendu à plus de deux millions d'exemplaires et a contribué à la prise de conscience collective sur les problématiques de population et d'environnement dans les années 1960 et 1970. Controversé, le livre est critiqué pour son ton alarmiste et sa prédiction inexacte, mais, d'après Paul et Anne Ehrlich, il a rempli son rôle en sensibilisant la population aux questions environnementales et en introduisant la taille de la population dans le débat sur l'avenir de l'humanité.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En 1968, le Club de Rome arrivait à la conclusion que les réserves connues de pétrole seraient épuisées dès 1992. Sans même tenir compte des sables bitumineux, les réserves prouvées de pétrole ont augmenté de 46,7% entre 1992 et 2010. En bref, la plupart des disciples de Malthus ont été ridiculisés au cours de l’histoire.
La propriété privée est le meilleur moyen d’assurer l’utilisation optimale des ressources. Dans une économie libre, plus une ressource se fait rare, plus son prix augmente. Cette augmentation du prix décourage la consommation de cette ressource et favorise la recherche de technologies plus efficientes (i.e. nécessitant une moindre quantité de la ressource en question) ou de substitut à cette ressource. Le prix agit donc tel un gardien des ressources de la terre et fait en sorte que l’utilisation de ces ressources soit la plus efficiente possible.
Imaginez qu’une mine de cuivre soit mise aux enchères. Les acheteurs potentiels auront différentes anticipations relativement aux prix futurs du cuivre. Certains pourraient croire que le prix du cuivre est élevé et qu’il va chuter par la suite ; ceux-ci auront tendance à miser un plus bas prix et à chercher une exploitation rapide de la mine. En revanche, ceux qui croiraient que le prix du cuivre serait plutôt enclin à augmenter miseraient un prix plus élevé et à ne pas exploiter la mine immédiatement, puisqu’ils espéreront retirer plus tard un profit beaucoup plus élevé suite à l’augmentation du prix du cuivre. Selon la loi des enchères, c’est le plus offrant qui l’emporte, ce qui, en l’occurrence, signifie que parmi tous les acheteurs potentiels, celui qui aura misé le prix le plus élevé sera aussi celui qui aura tendance à conserver la ressource à long terme. On constate donc que le libre-marché permet à ceux qui valorise le plus les ressources dans une optique à long terme de les acquérir et de réguler leur consommation en maximisant la valeur de la ressource.

LA SUITE?????????????
avatar
Nathan
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 440
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : par GPS guide pour le salut

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle Terre laisserons nous a nos enfants?

Message  JORDAN le Mar 27 Mai - 2:43

Merci mon cher frère bien aimé  Very Happy 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
JORDAN
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Messages : 2537
Date d'inscription : 21/03/2010

http://vousavezlaparole.exprimetoi.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle Terre laisserons nous a nos enfants?

Message  Nathan le Ven 30 Mai - 6:25

LA SUITE..........

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La terre est un véritable amas de molécules chimiques d’un volume de plus d’un billion de kilomètres-cubes de matière. Évidemment, ce n’est qu’une infime fraction de cet amas de matière qui a une utilité économique pour l’humain. Contrairement à ce que la plupart des gens s’imaginent, cette quantité de matière économique utile ne diminue pas. En fait, elle augmente ! Au fur et à mesure que le savoir-faire technologique de l’humanité s’améliore, nous devenons de plus en plus efficaces à extraire cette matière à un coût raisonnable et à l’utiliser de manière aussi efficiente que possible. Par exemple, à l’âge de pierre, la quantité d’acier économique utile était de zéro. Par la suite, lorsque l’humain a inventé la pelle, la brouette et la forgerie, cette quantité a augmenté substantiellement. Avec l’avènement des bulldozers, pelles mécaniques et camions lourds, cette quantité est devenue encore plus grande, augmentant encore plus la quantité d’acier accessible à l’humain à coût raisonnable. Par ailleurs, ces matériaux n’ont aucune valeur enfouis sous la terre. C’est entre nos mains que ceux-ci acquièrent toute leur utilité. D’ailleurs, l’humain ne détruit pas la plupart de ces matériaux. Il ne fait que les déplacer et les transformer. Ces déplacements et transformations contribuent à améliorer le niveau de vie de l’humain. Mais, en même temps met la vie de l’humanité en danger d’extinction.
Tous les économistes et les « responsables » politiques, ou presque, célèbrent le culte de la croissance, condition selon eux de la création d'emplois et de la satisfaction de besoins en expansion. À l'échelle mondiale, ils défendent, au moins en principe, les « objectifs du millénaire » des Nations Unies, visant à réduire fortement la pauvreté. Or ces objectifs ne seront pas atteints si les questions environnementales n'y sont pas intégrées en première ligne, et si la religion de la croissance n'est pas contestée. On se limitera au cas du réchauffement climatique, bien que d'autres voyants soient au rouge : polluants organiques persistants, biodiversité, épuisement des écosystèmes...
Selon un article de la revue Science, la terre arable de la planète disparaît “rapidement, lessivée par les eaux ou emportée par le vent”. En mars, le World Resources Institute (Washington) a publié les résultats d’une étude de trois ans au cours de laquelle plusieurs centaines de spécialistes ont analysé les modifications subies par le sol depuis la Seconde Guerre mondiale. Il apparaît qu’à cause d’une mauvaise gestion des terres — déforestation, pâturage excessif et pratiques agricoles nuisibles — une superficie autrefois fertile équivalant à la Chine et à l’Inde réunies est aujourd’hui gravement dénaturée. Cette dégradation ne présage rien de bon puisque, selon Gus Speth, président du World Resources Institute, le monde va devoir multiplier sa production alimentaire par trois dans les 50 prochaines années pour faire face à l’accroissement de la population.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

À cet égard, le pétrole est certainement de nos jours la ressource pour laquelle les inquiétudes sont les plus grandes. On peut s’attendre que le prix du pétrole continue d’augmenter au cours des prochaines années. Il a d’ailleurs plus que quintuplé durant la dernière décennie. Cette augmentation de prix joue plusieurs rôles importants dans l’économie.
Elle favorise le rationnement de la consommation (moins gros véhicules, moins grandes distances de déplacements, plus grande utilisation du transport en commun, etc.). Elle favorise le développement de véhicules moins énergivores. Elle favorise le développement et l’utilisation de carburant alternatifs. Elle favorise l’innovation technologique dans l’industrie pétrolière ce qui permettra d’exploiter certains gisements qui sont présentement considérés inexploitables. Grâce à ce signal de prix, les économies libres s’adapteront à cette réalité et continueront d’évoluer vers un meilleur niveau de vie.

VOULEZ VOUS LA SUITE???????????
avatar
Nathan
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 440
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : par GPS guide pour le salut

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle Terre laisserons nous a nos enfants?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum