“ J’étais juste venu chercher mon courrier ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

“ J’étais juste venu chercher mon courrier ”

Message  Yasashi le Jeu 29 Mai - 0:11



“ J’étais juste venu chercher mon courrier ”



“ Ce Lundi matin restera à jamais gravé dans ma mémoire, raconte André, un Sud-Africain qui vit en Namibie. Le bureau de poste était bondé. J’ai aperçu un sac laissé sans surveillance. J’ai demandé mon courrier et je suis parti. Je roulais depuis à peine trois minutes quand j’ai entendu une violente déflagration. J’ai appris ensuite qu’une bombe avait explosé à deux pas de là où je m’étais trouvé. ”
“ J’étais juste venu chercher mon courrier, explique-t-il. Quel choc quand j’ai découvert que des innocents, dont certaines connaissances, avaient été tués ! J’en frémis encore 25 ans plus tard. Quand les images du massacre me reviennent à l’esprit, je mesure à quel point je l’ai échappé belle ! ”

Un fléau mondial

Vous ne passerez peut-être jamais aussi près d’un tel attentat, mais vous savez probablement qu’il s’en produit fréquemment dans le monde. De plus en plus de gens recourent à la violence, à ce qu’on appelle des actes terroristes, pour parvenir à leurs fins.
Un journaliste d’investigation signale qu’en 1997 “ quatre pays seulement avaient connu des attentats-suicides à répétition ”. Il ajoute cependant qu’en 2008 “ plus de trente pays, sur chaque continent à l’exception de l’Australie et de l’Antarctique, avaient subi les conséquences désastreuses d’attentats-suicides ”. Sa conclusion : “ De plus en plus d’organisations mènent [de telles attaques] et font chaque année un plus grand nombre de victimes. ” — La mondialisation du martyre (angl.).
Revenons à l’attaque relatée en introduction. Ceux qui l’ont revendiquée se considéraient comme des combattants de la liberté, luttant pour l’indépendance de leur pays. Mais pourquoi, pour obtenir ce qu’ils veulent, certains en viennent-ils à de telles extrémités ? Prenons le cas d’Hafeni.
Hafeni est né en Zambie et a grandi dans des camps de réfugiés de pays frontaliers. “ J’étais furieux, dit-il, des traitements brutaux et injustes que ma famille et d’autres avaient subis. ” Il a donc rejoint le groupe de militants auquel ses parents appartenaient.
Repensant à cette époque, il poursuit : “ Le plus triste, c’étaient les répercussions psychologiques de la vie de réfugiés. Les enfants étaient arrachés à leurs mères, pères, frères et sœurs. Les plus âgés étaient envoyés au combat. Beaucoup ne sont jamais revenus. Personnellement, je n’ai jamais vu mon père, même pas en photo. Tout ce que je savais, c’est qu’il était mort au combat. J’en garde de profondes blessures affectives. ”
À l’évidence, les questions qui sous-tendent le terrorisme sont complexes. Mieux les cerner vous aidera à prendre conscience de ce qui doit être accompli pour que l’humanité soit un jour débarrassée de la violence.

Qui sont les terroristes

Le chercheur Mark Juergensmeyer explique : “ On qualifiera un acte violent de ‘ terroriste ’ selon qu’on le considère justifié ou pas. Tout dépend de la vision du monde qu’on a : si on le perçoit comme paisible, les actes violents sont jugés terroristes. Si on l’estime en guerre, ils peuvent être considérés comme légitimes. ”
L’emploi du terme “ terroriste ” est donc souvent lié à des considérations politiques. De nombreux groupes se disent combattants de la liberté, pas terroristes. D’après l’auteur Jessica Stern, le terrorisme se définit par 1) des actes visant des civils et 2) le recours à la violence pour impressionner, semer la peur. Les méthodes ou les tactiques employées par des militants, qu’ils appartiennent à un groupe d’insurgés ou à un pouvoir en place, peuvent donc souvent être qualifiées de terroristes.
avatar
Yasashi
proclamateur agré/ée

Messages : 486
Date d'inscription : 31/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: “ J’étais juste venu chercher mon courrier ”

Message  Invité le Jeu 29 Mai - 6:44

Pourquoi le terrorisme ?


Le terrorisme est froidement méthodique, prémédité et calculé. Les vies fauchées ou mutilées qu’il engendre ne sont pas l’objectif premier. Un tel carnage est un moyen au service d’une fin, un élément de l’atmosphère de choc et d’épouvante que le terroriste cherche à créer pour ébranler les autorités et attirer l’attention sur sa cause. Considérons quelques facteurs à l’origine des violences terroristes.
Haine. “ Le terrorisme [...] est alimenté par la haine, atteste Louis Freeh, directeur du FBI. Ceux qui nourrissent une telle haine vivent dans un monde teinté de fanatisme, ombré de conspirations et dont l’ignorance est le cadre. ”
Oppression. “ Il faut admettre que les dirigeants de certains groupes ou de certains pays ont le fol objectif d’exterminer d’autres cultures, écrit Stephen Bowman dans son livre Quand l’aigle hurle (angl.). Mais il est tout aussi indéniable que le terrorisme naît souvent du désespoir. ”
Frustration. “ Dans bien des cas [...] la motivation première d’un terroriste est une réelle frustration face à des forces politiques, sociales et économiques apparemment inflexibles ”, observe le rédacteur en chef du livre Terrorisme urbain (angl.).
Injustice. “ Le terrorisme est un symptôme du problème et non la véritable cause ”, remarque Michael Shimoff dans son article “ La politique du terrorisme ”. Il poursuit : “ Notre objectif à long terme devrait être d’éradiquer les causes sociales et politiques sous-jacentes du terrorisme. [...] Notre lutte contre le terrorisme doit s’accompagner de vigoureux efforts pour favoriser la liberté, la dignité, la justice et les valeurs humanitaires. Quand ces efforts vigoureux auront porté, alors seulement pourrons-nous cesser nos activités contre-terroristes et antiterroristes. ”
Les origines et l’histoire du terrorisme prouvent la véracité de cette déclaration biblique : “ L’homme a dominé l’homme à son détriment. ” (Ecclésiaste 8:9). La Bible a même prédit les travers qui ont nourri le terrorisme. Elle dit : “ Dans les derniers jours des temps critiques, difficiles à supporter, seront là. Car les hommes seront amis d’eux-mêmes, [...] sans affection naturelle, sans esprit d’entente, calomniateurs, sans maîtrise de soi, cruels, sans amour du bien, traîtres, entêtés, gonflés d’orgueil. ” — 2 Timothée 3:1-4.
Le fait est que les efforts des hommes pour combattre le terrorisme, quelle que soit leur sincérité, ne peuvent éliminer ses causes. La Bible fait observer de façon réaliste : “ À l’homme tiré du sol n’appartient pas sa voie. Il n’appartient pas à l’homme qui marche de diriger son pas. ” (Jérémie 10:23). Cependant, si la solution au fléau du terrorisme dépasse les compétences humaines, elle n’est pas au-delà du pouvoir de Dieu.

                                                                                         

La solution


Ceux qui ont subi injustice et oppression ou qui se sentent frustrés peuvent trouver du réconfort dans cette promesse biblique certaine : “ Les hommes droits sont ceux qui résideront sur la terre, et les hommes intègres sont ceux qui y resteront. Quant aux méchants, ils seront retranchés de la terre ; et les traîtres, eux, en seront arrachés. ” — Proverbes 2:21, 22.
Dieu accomplira bientôt cette promesse. Le Dirigeant qu’il a choisi, le Roi qu’il a mis en place, Jésus Christ, y veillera. Une prophétie biblique déclare au sujet du Christ : “ Il ne jugera pas sur ce qui se montrera à ses yeux, et il ne reprendra pas d’après ce qu’entendront ses oreilles. Et vraiment il jugera les petits avec justice ; et il reprendra avec droiture en faveur des humbles de la terre. ” — Isaïe 11:3, 4.
Oui, Jésus Christ, le Fils de Dieu, supprimera bientôt toute injustice ainsi que ceux qui en sont responsables. Dans le nouveau système juste de Dieu, terrorisme et violence de toutes sortes appartiendront au passé. Alors, l’humanité tout entière habitera en sécurité, sans craindre le moindre mal. — Révélation 21:3, 4.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum